Le cuir vegan.

Si les acteurs de l'industrie de la mode ne sont pas tous impliqués pour trouver des solutions aux problématiques morales et de durabilité écologique, une partie des marques de ce secteur - à l’image de votre fournisseur de baskets vegan préféré - s’emploient avec énergie à lier mode et éthique. Au cœur de cette transformation, se trouve une remise en question profonde de nos procédés et pratiques traditionnels, notamment celle de l'utilisation du cuir animal.

Dans cet article, on explore l’univers des alternatives au cuir animal, et on tente de répondre aux grandes questions qui reviennent lorsqu’on aborde le sujet du simili-cuir et autres solutions novatrices cruelty-free.

Qu'est-ce que le faux cuir vegan ?

Sont qualifiées de simili cuir vegan tout un champ de matières s’apparentant à des cuirs d’animaux, du fait qu’elles s'inspirent du grain d’une peau animale tannée, de leur rendu, de leur texture, et de leur brillance. Ces matières ont pour vocation de transposer le rendu du cuir et de restituer ses caractéristiques physiques (souplesse, élasticité, imperméabilité, durabilité, etc), sans utiliser de peau animale.

Quelle est la composition du simili cuir vegan ?

Les simili cuirs peuvent être fabriqués à partir de polymères tels que le polyuréthane (PU) ou le polyvinyle (PVC), mais aussi d'autres substances végétales comme le coton, le liège, ou encore des déchets végétaux à base de champignons, de pommes, de cactus, de marc de raisin et de céréales non comestibles, comme vous pouvez le découvrir dans notre rubrique “Sneakers végétales”.

Que fabrique-t-on en imitation cuir vegan ?

Le cuir synthétique est fréquemment employé dans la fabrication de chaussures, de sacs à main, de portefeuilles, de vêtements et d’autres accessoires véganes. Cette polyvalence permet aux consommateurs d’accéder à une variété de produits s’apparentant à ceux confectionnés à base de cuir animal, mais éthiquement différente de l’offre attachée au cuir classique, tout en conservant son style et son confort.

Quels sont les intérêts du cuir synthétique végane ?

Au-delà des intérêts économiques, techniques et esthétiques que permet la fabrication de cuir de synthèse, produire des matières imitant le cuir peut servir divers intérêts éthiques. 

Pour commencer, les simili-cuirs peuvent être produits pour remplacer le cuir dans le but de préserver le vivant, et de contribuer au respect du bien-être animal. S’ils n'intègrent aucune matière animale dans les colles et les matières composant leur revêtement, les simili-cuirs sont dits vegan (cuirs végétaliens), et identifiables comme cruelty-free, à l’image des matières utilisées dans la composition des baskets COG.

Les simili-cuirs peuvent également être créés dans un but écologique. En effet, la fabrication du cuir traditionnel se fait dans une majeure partie du marché hors du territoire français, bien souvent entre Asie et Amérique latine. 

Cette délocalisation est à l’origine de fortes émissions de gaz à effet de serre. Ajoutée aux diverses nuisances que les élevages ont sur l’environnement, elle fait dans bien des cas du cuir, une matière peu écologique et polluante. C’est plus particulièrement le cas des cuirs minéraux, dont les peaux sont traitées (tannées) selon un processus faisant appel à des procédés chimiques qui, une fois déversés dans la nature, bouleversent l’équilibre des écosystèmes naturels.

Enfin, conséquence directe de la délocalisation des lieux de production du cuir animal, l’industrie du cuir a des retombées sociales et sanitaires sur la santé des ouvriers des usines de tannage des peaux, mais aussi sur les populations environnantes qui font les frais de l’évacuation des produits des tanneries dans la nature.

La fabrication de cuirs de synthèse peut ainsi servir un modèle social à visée philanthrope

Cela implique bien sûr que la production de ses imitations cuir se fasse au sein d’ateliers propres, sécurisés et responsables, offrant considération et respect aux droits des femmes et des hommes qu’ils emploient.

Dans cette optique, notre marque n’utilise que des simili-cuirs de maisons européennes pour la confection de nos baskets vegan et chaussures de ville écoresponsables.

Pour les fabricants, utiliser des cuirs synthétiques permet donc de participer à la diffusion d’une mode vegan responsable, de s’inscrire dans un modèle de production qui préserve la biodiversité, et participe à faire de l’industrie textile un secteur moindrement émissif en carbone.

Pour le public, l'intérêt d'orienter ses achats vers des produits de type simili-cuirs ou simili-nubucks, permet non seulement de découvrir des alternatives nouvelles, mais aussi de s’inscrire dans une démarche morale, et de contribuer à l’épanouissement d’un nouveau modèle de consommation plus conscient, à la fois respectueux des humains, de l'environnement, comme de toute autre forme d’être vivant.

Découvrez ici les engagements de COG.

Que dit la loi sur l'appellation cuir vegan ?

Légalement, l’usage du mot cuir n’est autorisé que pour faire référence à une peau d’origine animale transformée. En cela, le terme cuir végane n’est pas approprié ni permis dans le cadre de la promotion d’un cuir de synthèse. On fait ainsi référence aux alternatives de type “cuir vegan”, en nommant ces matières simili cuir, pour ne pas induire le client en erreur.

Aussi, conformément aux réglementations françaises, les entreprises sont obligées de fournir des informations précises sur la composition des produits qu’elles diffusent, y compris celle des matières premières qui composent les simili-cuirs vegan, afin d'assurer la sécurité et la transparence envers les consommateurs. 

Pour cette raison, et car la satisfaction de nos clients est notre priorité, l’équipe de développement des chaussures vegan COG accorde une vigilance particulière au choix des matières synthétiques composants nos souliers. Transparence est mère de confiance ; retrouvez le détail de la composition de chacune des paires composant nos collections sur la fiche produit de nos modèles.

Découvrez notre basket montante Wallace raisin noir et notre richelieu Aïko noir, toutes deux composées de simili-cuir à base de déchets végétaux.

Les simili-cuirs vegan et les chaussures COG.

En commandant chez COG, vous êtes assurés de choisir une paire de chaussures 100% cruelty-free, c’est-à-dire que l’ensemble de nos collections est vegan. On banni les matières animales pour privilégier autant que possible des matières végétales et recyclées de haute qualité, telles que le simili cuir à base de déchets de marc de raisin, ou encore le simili cuir à base de céréales.

Les matières d’origine plastique sont essentielles pour assurer la tenue et la durabilité des matières organiques, et par extension, la solidité des chaussures. Ces matières sont en grande partie recyclées, et pour certaines, repêchées en mer afin de participer à la dépollution des littoraux.  

Rendez-vous sur la page Nos Matériaux pour en apprendre davantage sur l’éventail de matières qui composent vos chaussures.

Quelles sont les limites du simili-cuir vegan ?

Évoquer les qualités d’une solution avec honnêteté et transparence, c’est aussi savoir apprécier ses fragilités et les champs d’amélioration de celle-ci. Malgré leurs nombreux avantages, les simili-cuirs présentent comme toute matière leurs faiblesses et leurs limites. 

Voyons celles-ci ensemble. 

En fin de vie, les cuirs de synthèse peuvent notamment poser des défis en termes de recyclage et de gestion des déchets qu'ils représentent. Ceci est notamment dû au fait que les cuirs de synthèses sont composés de différentes matières amalgamées, difficilement dissociables, qui de surcroît sont essentiellement des matières plastiques.

Qui plus est, au-delà de leurs propriétés créatives et techniques avantageuses, les polymères plastiques ne sont plus recyclables du moment que les fibres plastiques sont mélangées à d’autres matériaux. En cela, ces produits ne sont pas recyclables indéfiniment

De plus, à force d’usure, les matières plastiques émettent des micros particules qui peuvent nuire aux écosystèmes terrestres et marins.

L'aparté anti greenwashing de COG.

Avez-vous remarqué que nos rédactions ne positionnent pas nos chaussures vegan comme neutres en carbone ou zéro déchet ? Non pas que l'éco responsabilité ne soit pas pour nous une priorité, au contraire !

Mais si ces expressions constituent des arguments commerciaux attractifs pour vendre les mérites de produits qui seraient parfaitement écologiques, chez COG on considère que toute activité induit des émissions (même lorsque celles-ci sont réduites), et de ce fait pour nous, ce genre de discours constitue une forme de greenwashing dont on souhaite se tenir éloignés.

Pour vous assurer que nos chaussures véganes sont écologiques, on fait le choix de la transparence, et on travaille dur pour trouver les solutions les mieux adaptées et les plus responsables du marché.

Les limites du faux cuir vegan, la suite.

Tout comme les cuirs et les autres matières textiles, les simili-cuirs ne sont pas tous de qualité égale, ni toujours comparables en termes de durabilité. 

Comme évoqué dans notre rubrique des prix sur mesure, le prix d’une matière synthétique peut aller du simple au quintuple, lorsque la composition d’un article est faite de simili-cuirs vegan de haute qualité.

Aussi, le travail de sélection des matières est fondamental dans la phase de développement d’une chaussure en simili cuir, puisqu’il influence non seulement la durée de vie d’un article, mais aussi son prix de vente. 

Dans le cas de COG, la mission de notre équipe de développement ne se limite donc pas à proposer des chaussures et baskets répondant à des critères de design et de confort, mais également de parvenir à retenir des alternatives recyclées, robustes et abordables

Vos avis et retours d’expérience sur nos produits sont pour nous très précieux ! N'hésitez jamais à nous les partager.

Le cuir n’est ni plus ni moins qu’une peau transformée, et avant de devenir cuir, une peau est un tissu vivant complexe, avec des propriétés uniques. Créer des matières aussi souples, respirantes, imperméables et résistantes que le cuir n’est pas une mince affaire, mais aujourd’hui, des matières organiques végétales et cruelty-free telles que les faux cuirs végétaux à base de raisin ou de pomme donnent des résultats déjà comparables.

Les simili-cuirs, une solution d’avenir.

Les limites des matières synthétiques dépendent du temps et des investissements mis dans leur développement.

Aussi, demain, les simili-cuirs seront certainement non seulement plus écologiques, mais aussi plus durables que le cuir véritable. 

Pour l’heure, en plus de présenter des caractéristiques techniques déjà fantastiques, les matières synthétiques ont en plus le mérite d’être cruelty-free, en préservant la vie animale et la nature ; et ne serait-ce que pour ça, on dit un grand oui à ces nouvelles alternatives.

Sélection de chaussures COG en faux cuir vegan. Tout